MISSION N°85 – c’est bientôt le départ !

Mis en avant

Bonjour à tous,

Meilleurs vœux 2019 avec un peu de retard ! Mais, c’est pour une bonne raison, nous vous annonçons le prochain départ d’une mission chirurgicale Handicap Santé !

Du 10 février au 23 février 2019, 10 bénévoles d’Handicap Santé se rendent pour le Tchad, destination Moundou. 2 bénévoles resteront pour assurer le post-mission. Parmi elles, Léa, notre volontaire de Service Civique, va rester jusqu’au 16 mars pour s’imprégner des valeurs d’Handicap Santé, comprendre le fonctionnement des missions, aider les bénévoles d’Handicap Santé et rencontrer le personnel de la MNDP.

Mission n°83-

La mission n°83 s’est déroulée du 30 septembre au 9 octobre 2018. Cette mission de chirurgie plastique était conjointe avec une mission de gynécologues pour le traitement des fistules de l’association Action Santé Femme.

Membres de l’équipe chirurgicale :

Chirurgien :                                      Dominique VASSE

Anesthésiste :                                  Sonia CERCEAU

Infirmière de bloc opératoire :     Nathalie KERIBIN

Aide opératoire :                           Laurence BRESSON

Infirmière anesthésiste :                Elodie LAREYNIE

Infirmier DE :                                 Arthur SOTTY

Les internes tchadiens :                Dr SADIE 

                                                      Dr KOUMABAS

Le personnel du bloc

Infirmiers : Mbaïnodgi Daïro Ndoh  Abdel

Djimogimbaye Naringar Pascal

Srérilisation : Dillah Némain, Mahamat Moussa ,NGondingam Espoir

Ménage : Abagana Dadji

Buanderie : Mbaïringa Michel

                    Godembaye Barthélemy

Aide brancardier Bernard Bétom

Surveillance salle de réveil : Clarisse Néndiguimbaye

L’équipe de rééducation :

Simon LAOUBOUAa

Merci GUIDIMBAYE

Fulbert ALLALEM SARIA

Maurice BEKISSIMGOTO

Toujours aussi gentils et efficaces, pour la gestion de la consultation, les traductions, les plâtres pour les séquelles de brûlures qu’ils font au bloc et refont parfois au centre.

L’équipe au centre :

Le service de soins :

Désiré Djérambété

Jeanne Goïdje

Pascaline Madjimbaye, infirmière de nuit

Clarisse Néndiguimbaye qui était au bloc la journée

Préparation de la mission

La préparation de la mission a nécessité la résolution de plusieurs difficultés. La première a été de trouver une équipe complète et en particulier la recherche des anesthésistes, puisque fin juillet, nous n’étions pas sûr d’avoir une équipe d’anesthésie. Une fois ce problème réglé, le recrutement des patients a été compliqué, puisque à la mi-Août, nous n’avions que 12 patients prévus.  Finalement, début septembre, nous sommes parvenus à nous mettre d’accord, les kinésithérapeutes du centre proposaient 60 patients. Bertrand et Chantal sont venus à Toulouse pour finir la préparation.

Le Docteur Patrick Knipper, chirurgien plasticien avait prévu de participer quelques jours à la mission.  Finalement, les conditions de rencontres n’étant pas réunies, il a annulé sa participation à la mission. L’équipe est donc parti pour une mission réduite à un chirurgien et un anesthésiste.

Dominique et Laurence se sont occupées de la préparation du matériel chirurgical, avec beaucoup de dons des laboratoires et beaucoup de matériel. Arthur a complété ce qui manquait. Sonia venait pour la première fois : Chantal s’est occupé des commandes de matériel anesthésique et Sonia et Elodie ont complété.

Les démarches administratives (billets d’avion, visas, passeport, ordre de mission, etc..) ont été assumées avec compétence par Bertrand.

VOYAGE

A N’Djaména, les douaniers ont fait ouvrir une malle de médicaments. Les malles sont plus facilement ouvertes que les sacs qui passent plus inaperçus.

Le vol de la PAM est parfait, pas fatigant, tôt le matin cette fois- ci. Il parait qu’une nouvelle compagnie aérienne va ouvrir des vols N’Djaména – Moundou très prochainement. Cela devrait être plus pratique et, semble-t-il, moins cher.

Antoine est venu récupérer l’équipe à l’aéroport avec un photographe qui, à la demande d’Antoine, a fait un reportage photo de toute la mission et qui a donné à l’équipe ses photos à la fin de la mission.

 ARRIVEE A MOUNDOU

C’est toujours une grande émotion pour l’équipe d’Handicap Santé d’arriver au centre où les bénévoles ont été accueillis avec beaucoup de chaleur et d’effervescence. Les bagages étaient déjà là et les bénévoles ont commencé les rangements de la réserve.

Nathalie KERIBIN avait accepté de venir seule 3 jours plus tôt pour commencer à préparer le bloc. Elle a été accompagnée pour prendre le bus par les deux internes Tchadiens. Cette aide dans la préparation du bloc avant notre arrivée, a été un gain de temps considérable pour commencer à opérer assez tôt le mardi matin. Elle avait déjà amené le gros du matériel, vu Dillah, stérilisé un certain nombre de boîtes.

Nous étions 10 pour 9 chambres, Georges et Jean-Pierre ont gentiment accepté de dormir à Koutou. Mais ce n’est pas optimal pour l’unité de l’équipe.

LA CONSULTATION

La consultation a pu commencer tôt en début d’après-midi, ce qui est très confortable, car l’équipe n’était pas pressée par le temps et a fini tôt. Un grand nombre de patients n’étaient pas arrivés, ou, étaient arrivés, mais n’étaient pas là pour la consultation. Les bénévoles ont continué à recruter un peu tous les matins jusqu’au vendredi.

Une quarantaine d’enfants ont été vus en consultation commune, en totalité.  Les consultations ont été réalisées avec toute l’équipe d’anesthésie (Sonia et Elodie ), le chirurgien (Dominique) et l’infirmier (Arthur) et les deux internes , ce qui a permis une visualisation conjointe des malades en pré opératoire, une discussion directe de la prise en charge anesthésique et chirurgicale, une préparation du matériel plus adéquat et une  prise de note plus rapide des dossiers des différents patients. Le planning opératoire a été discuté à l’issue de la consultation de manière à alterner jeunes patients et patients plus âgés. L’équipe a posé une indication opératoire pour 32 patients.

Pendant ce temps, Laurence et Nathalie ont commencé à déballer le matériel chirurgical.

LE BLOC OPERATOIRE

Le matériel a été préparé le soir de l’arrivée au centre après les consultations par les 2 équipes et conditionné dans les sacs pour être acheminé au bloc le lendemain matin.

Sur l’équipe de plastie, le matériel d’anesthésie a été conçu pour équiper 2 salles d’intervention et a été préparé.

Une salle a été équipée pour effectuer des anesthésies générales (oxygène, respirateur, aspiration) et le stockage du matériel sur les étagères. Dans la seconde salle, la réalisation d’intervention sous ALR et sédation a été préférée.

A l’arrivée de l’équipe une seule bouteille d’oxygène était utilisable (uniquement 20 bars). La deuxième étant vide les bénévoles ont fait une demande de réapprovisionnement.

L’hôpital était en grève, mais cela ne nous a pas affecté.

L’équipe travaillé avec un seul chirurgien sur deux salles opératoires. L’équipe des gynécologues travaillait sur la troisième salle. L’équipe du bloc a été cette année particulièrement performante, puisqu’elle a opéré 32 patients en 5 jours opératoires.

La préparation des patients avec la douche préopératoire par Bernard est vraiment efficace, de bonne qualité et les patients toujours prêts et propres. Seule la surveillance des ongles a dû être renforcée, surtout pour la chirurgie de la main.

Le bloc opératoire, grâce à Nathalie et Laurence qui veillent au grain, était très propre cette année. L’équipe a eu beaucoup de coupures de courant, de courte durée mais fréquentes. Le matin, le courant de la ville n’arrive souvent que vers 8H15 et il est difficile de commencer plus tôt.

Le chef du bloc Mahamat a été efficace et à l’écoute. La climatisation est tombée en panne le 1er jour, mais a été réparée le deuxième jour. L’équipe a eu un souci avec l’oxygène. Sonia a commandé une bouteille d’oxygène qui a été livrée, mais quand les bénévoles en ont eu besoin, elle s’est avérée vide. Il faudra penser à toujours vérifier. Les deux internes nous ont beaucoup aidé.

Arthur, infirmier responsable du centre est aussi venu aider au bloc et à la salle de réveil avec Clarisse Néndiguimbaye, qui a été très efficace dans la prise en charge des patients.

LES INTERVENTIONS CHIRUGICALES

L’équipe d’Handicap Santé a opéré 32 patients.

L’âge des opérés varie de 2 à 45 ans, avec 17 enfants de moins de 5 ans, et 24 de moins de 10 ans.

FONCTIONNEMENT AU CENTRE

Le fonctionnement en hôpital de jour convient parfaitement à l’équipe, pour la chirurgie plastique. Les gynécologues réfléchissent à une possibilité d’hospitaliser leurs patientes.

Arthur s’est beaucoup investi dans l’organisation et le fonctionnement de l’infirmerie. Les bénévoles ont rempli les dossiers bleus et mis des tableaux pour l’organisation des pansements et des patients à opérer.

La présence de Jeanne, discrète mais toujours efficace et bienveillante, autant avec l’équipe HS, qu’avec les patients et leur famille, a permis à l’équipe de travailler dans la sérénité. Arthur connaissant tous les patients, la visite était grandement simplifiée, même si elle se faisait la nuit à la frontale. Les coussins pour surrélever les membres sont un grand progrès. Arthur a fait personnellement tous les pansements, avec Désiré et les internes. Le rangement de l’infirmerie, en particulier l’étiquetage des produits qui ne correspond pas toujours au produit à l’intérieur du flacon nécessite une surveillance.

LA FORMATION

Nous avons eu la chance d’avoir deux internes enthousiastes, motivés, compétents et toujours prêts à nous aider. La présence des deux internes au bloc opératoire leur a permis de bien visualiser tous les gestes chirurgicaux de base de la chirurgie plastique : greffes de peau mince, greffes de peau totale, plasties en Z, plastie en IC.  Dominique leur ai montré les shémas des interventions sur power point en fonction du programme opératoire. Ils ont aidé pour beaucoup de réparations de fentes nasolabiales, ce qui leur a permis de maîtriser les shémas des incisions. Ils ont assisté aux consultations, visites et ont largement contribué aux pansements postopératoires après mon départ, avec Arthur.

Mélanie MARIONNEAU, volontaire au centre, venait juste d’arriver pour passer un an à Moundou. Elle est dynamique et enthousiaste. Elle a installé FileMaker sur son ordinateur et maîtrisait bien le logiciel. Elle a bien aidé Dominique à rentrer les dossiers des patients et les protocoles opératoires. Mélanie travaillait avec Antoine au centre et elle est venue aider l’équipe au bloc. Au bloc, L’équipe a rempli les dossiers bleus. Le rôle exact du volontaire lors des missions pourrait être mieux défini.

LE MATERIEL

Il n’y a pas eu de problème de matériel, les bénévoles avaient amené tout ce dont ils avaient besoin. Antoine a commandé tous les solutés dont les bénévoles avaient besoin.

La gestion des consommables avec les gynécologues doit être définie en amont. Il faudrait établir des règles plus précises sur le matériel que l’équipe d’ASF doit apporter et sur ce que HS doit fournir. Il faut aussi toujours penser à laisser aux infirmiers du centre le matériel nécessaire pour le post-opératoire qui peut durer quinze jours ou plus pour certains d’entre eux.

LES TEMPS LIBRES

Vendredi matin

 L’équipe a appris le décès de Patrice BOUYGUES, un bénévole d’Handicap Santé, le 1er octobre, pendant la mission. Le Père Michel, a célébré une messe pour lui le vendredi, en communion avec tous ceux qui priaient pour lui à Paris ce jour- là.

Laurence est allée voir sœur Gloria, naturopathe, qui prépare des médications à partir des plantes qu’elle fait cultiver.

Dimanche

Sonia et Dominique sont allées à la messe à la prison, célébrée par Frère Olivier, au cours de laquelle un détenu a reçu le sacrement du baptême.

L’équipe a fait un tour au marché sous le regard protecteur de Timothée, puis les bénévoles sont allés voir sœur Elisabeth à Bébédja. L’équipe est toujours impressionnée par la force de sœur Elisabeth dans l’adversité. Ils ont visité le secteur des enfants dénutris et tous les membres de l’équipe ont été touchés par ce travail accompli. Sœur Elisabeth souhaiterait une plus grande collaboration lors des missions Handicap Santé.

RETOUR

L’équipe a laissé Arthur et Nathalie pour s’occuper des pansements et faire l’inventaire. L’équipe de gynécologie est restée avec eux jusqu’au jeudi.

Les patients allaient bien.

Les 24h à N’Djaména, à l’hôtel ont permis à l’équipe de se reposer. Les bénévoles sont allés au musée voire le crâne de Toumaï. Une visite guidée très intéressante par deux femmes une venue du Nord du Tchad et une venue du Sud, a permis un partage de l’histoire du Tchad et un peu de leur vie.

CONCLUSION
            Pour conclure, la mission s’est globalement très bien passée, grâce à une équipe motivée et qui communiquait facilement. L’état plus que satisfaisant de la quasi-totalité des patients et le sentiment général de l’équipe en sont un bon indicateur.

Maison Notre-Dame de Paix – Moundou, Tchad

Michel Guimbaud, Père de l’ordre des Capucins est le fondateur du Centre de rééducation fonctionnelle, d’appareillage et de réinsertion Maison Notre-Dame-de-Paix.
 
 
 
Installé au Tchad depuis plus de 40 ans, Michel Guimbaud s’est ému du sort des enfants handicapés physiques totalement laissés pour compte par le système de santé local. Il a donc d’abord créé des centres de rééducation fonctionnelle et de réinsertion sociale dans la région de Moundou, puis a reçu le soutien de médecins français qui ont organisé les missions chirurgicales à partir de 1982.
 

La Maison Notre Dame de Paix existe depuis 1979 et emploie plus de 30 personnes. Elle s’articule autour de quatre services interdépendants. Le service de kinésithérapie dispense les soins de rééducations conjointement avec le service d’appareillage où sont fabriqués prothèses, orthèses, béquilles, voiturettes et autres matériels. Les patients nécessitant des soins post opératoires sont pris en charge par le service infirmier. Enfin, le service social favorise la réinsertion socio-économique des personnes handicapées.

La Maison Notre Dame de Paix héberge les équipes des missions chirurgicales organisées par Handicap Santé, cette initiative unique au Tchad permet d’opérer plus de 200 personnes chaque année. Le personnel médical de l’infirmerie de l’association se charge du suivi des patients des missions chirurgicales.

 

Association Maison Notre Dame de Paix France

 

 

MNDP – France est une Organisation Non Gouvernementale à but Humanitaire, non confessionnelle. Elle a pour but d’aider par tous moyens, matériels, humains et financiers l’association Maison Notre Dame de Paix créée par le Père Michel Guimbaud à Moundou, Tchad, dans son action de soins médico-chirurgicaux, de rééducation, de réinsertion et de formation.

 

Association Poitiers-Moundou

Nouvelle Lettre d’information Novembre 2012… L’association Poitiers-Moundou anime depuis plus de 20 ans le jumelage- coopération entre Poitiers et Moundou au Tchad. Elle se charge d’envoyer de nombreux livres et divers matériels à des établissement scolaires, des centres de santé et de rééducation, à l’hôpital. Plusieurs milliers de livres scolaires et médicaux ont déjà été envoyés à plus de 30 établissements. Une dizaine d’ordinateurs entièrement reconditionnés ont également été envoyés.

Depuis 2012, la coopération s’élargit à l’animation du partenariat entre l’hôpital de Poitiers et celui de Moundou en particulier dans le domaine de l’hygiène et de la santé maternelle.

 

L’association partenaire Poitiers-Moundou vient de publier sa nouvelle Lettre d’information décembre 2012. Découvrez-la. téléchargez.pdf