Mission n°84 – Novembre 2018

La 84ième mission chirurgicale d’Handicap Santé qui s’est déroulée du 25 novembre au 7 décembre à Moundou au Tchad est dédiée à Patrice Bouygues, décédé le 1er octobre 2018. Au cours de cette mission orthopédique, 150 personnes ont été consultées, 86 patients ont été enregistrées et 59 patients opérés dont 15 enfants de 3 à 18 ans. Ce qui représente environ 80 heures d’interventions chirurgicales.

Equipes

9 bénévoles d’Handicap Santé participaient à cette mission chirurgicale : 3 chirurgiens orthopédistes (Djimamnodji Dorio, Nordine Arzour et Ramy Belhaouane), 1 anesthésiste (Michel Cayrol), 2 infirmiers anesthésistes (Médard Ngakorddje et Gwenaël Plat), 1 infirmier de centre (Clément Luciez), 1 infirmier de bloc opératoire (Gérard Mercier) et une infirmière de bloc opératoire, également coordinatrice de la mission (Catherine Touchard).  

Les bénévoles ont retrouvé à la MNDP (Maison Notre-Dame-de-Paix), les kinés : Mado, Merci, Simon et Fulbert ; les infirmiers de jour au centre : Désiré et Jeanne ; l’infirmière de jour à l’hopital Clarisse ; l’infirmière de nuit Pascaline ; Bertin : le stagiaire capucin ; Timoté et David , les chauffeurs ; Bernard : aide à la toilette, brancardage, déménagement et logistique ; Moise et Sœur Elisabeth: les cuisiniers ; Laurent et son équipe : prothésiste et dépannage en tout genre. L’efficace Barthélémy du service lingerie et gardiennage. Et enfin Frère Antoine, qui sait dénouer toutes les situations avec  rapidité et compétence. Accompagner de Père Olivier, le comptable de la MNDP, Père Michel et Mélanie, la nouvelle volontaire DCC.

Kambel Dipdouna et Bruno Mantou, deux internes en chirurgie à N’Djaména ont rejoint les bénévoles. Aides opératoires, ils assistaient également à la consultation, aux visites et donnaient leur avis. Très volontaires et actifs, ils ont été une aide précieuse pour l’équipe.  Dépendants de l’université de N’Djaména, ils bénéficient de la convention signée entre le Ministère de la Santé Tchadienne et HS sur la formation théorique et pratique des internes.

L’équipe tient à remercier le personnel de l’hôpital de Moundou : Mr Dobel Nemonguel (directeur de l’opital de Moundou), Mr Mbainodji Dairo Ndoh (infirmier)

Mr Djimrané Franklin (infirmier), Mr Mahamat Moussa (agent de stérilisation et major du bloc), Dilhla (agent de stérilisation), Mr Ngomdingam Espoir ( agent de stérilisation), Mr Mboumgyana Michel (agent d’entretien de surface), Mr Mbairinga Michel (agent de buanderie) et Mr Godembaye Barthélémy (agent de buanderie).                            

Infirmerie
Frankin

La préparation de la mission

Sur le plan administratif et du matériel chirurgical, la préparation de la mission s’est déroulée sans encombre. Au total 26 sacs sont partis.

Jean Pierre Bernier, anesthésiste, n’a pas pu rejoindre l’équipe, par soucis de santé. Aussi l’équipe est partie à 9 bénévoles au lieu de 10 participants. Après concertation, et au vu du peu de temps imparti pour la recherche d’un remplaçant, nous avons demandé de l’aide auprès de Médard, un infirmier anesthésiste Tchadien , connu à Moundou, compétent, travaillant à l’hôpital de la Renaissance.

Déroulement de la mission

Une liste de 86 patients a été établie par les kinés en amont, certains ne sont pas venus, d’autres ont allongé  la liste. 48 patients ont été retenus pour être opérés.

A déplorer toutefois, un manque de communication , car certains patients à opérer , ont compris qu’ils n’avaient qu’une simple consultation et sont repartis dans leur village tout en étant inscrits sur le programme opératoire …

Mardi 27 novembre. Déjeuner avec la famille Weider de Bébalem : Arnaud et Liliane, accompagnés de leur petite fille Emma.  

Dimanche 2 décembre. Distribution de ballons de bonbons et de popcorn (fabrication maison) à tous les opérés et leurs familles, et ils sont nombreux ! Le sourire jusqu’aux oreilles, les yeux pétillants et les mains tendues, les bénévoles ont fait des heureux !

Puis, départ de toute l’équipe de HS, Médard, Kambel, Bruno, Mado, Merci, Timothé, Bernard, Mélanie et le photographe pour rencontrer Sœur Elisabeth, lui donner du matériel, découvrir son hôpital et visiter les enfants handicapés en cours de réinsertion au centre de Doba. Sœur Elisabeth est une personne « magique » qui ne peut avoir que la FOI pour être aussi battante.

Puis les bénévoles sont allés à Doba où les sœurs colombiennes les attendaient pour un repas et le traditionnel match de foot.  Ce repas pris dans la bonne humeur s’est terminé par de goûteux gâteaux faits par les Sœurs.

L’équipe HS avait ses tenues de foot (maillots donnés par le club de foot de Cellettes), prêts à en découdre, il s’agissait de prendre une revanche, par deux fois battus … Après une partie pleine de rire et de chutes …Handicap Santé a gagné 2- 1. Prises de photos, signature du ballon de jeu, remise au plus méritant, chants font de cette après-midi, un moment inoubliable.

Mardi 4 décembre. C’était l’anniversaire d’Antoine ! Des dessins ont été faits par les enfants à son attention, un gâteau a été fait par Moise. L’équipe a passé une bonne soirée !

Mercredi 5 décembre. Petite photo de famille en hommage à Patrice.

Ensuite l’équipe a visité le centre de rééducation et la famille de Dorio.

Distribution de jouets et de bonbons, toute l’équipe se prête au jeu. Les bénévoles sont ravis et enfants, comme parents, également. Un bon moment de plaisir.

La fin de soirée se termine par un repas final avec Père Michel, Frère Antoine et l’équipe chirurgicale.

Jeudi 6 décembre. L’équipe a pris l’avion de la nouvelle compagnie Air Tchadia. Ils ont retrouvé Eliane et Arnaud Weider qui ont également terminé leur mission et leur séjour. Cette compagnie aérienne est à recommander. Puis ils ont visité l’hôpital » le Bon Samaritain », tenu par des jésuites, où les bénévoles sont bien accueillis. Ils n’ont pas pu visiter le bloc opératoire car leur interlocuteur était occupé à opérer. Ils ont également visité le musée de Toumai qui confirme que nous sommes tous africains. A 17 H ils avaient rendez-vous avec le Dr Ekongo, expert technique du projet PASST II, a qui les bénévoles ont fait un rapport oral sur cette mission et sur les difficultés rencontrées à l’hôpital.

La soirée s’est terminée « au côté jardin », restaurant où les bénévoles ont passé une excellente soirée.

Vendredi 7 décembre. Visite à l’hôpital général d’N’Djaména. Les bénévoles sont accueillis tout d’abord par les docteurs Sadie et Koumabas puis ils ont rencontré le professeur Choua.

Le Dr Sadie leur a fait découvrir l’hôpital, le bloc opératoire, les urgences. Cet hôpital est en manque de produits anesthésiques et sanguins. Ils ont ensuite rejoint le CAK pour déjeuner avec Elise et la famille de Dorio avant de prendre leur avion. Ils ont passé l’après-midi chez elle sous la tonnelle.  

Hommage à Patrice

Cette mission a été dédiée à Patrice Bouygues, l’un des fondateurs de Handicap Santé, décédé après une longue maladie. Anesthésiste qui s’est beaucoup investi dans la vie associative d’Handicap Santé, de la Maison Notre Dame de Paix et d’autres associations sociales Tchadiennes. Des tee-shirts ont été amenés et portés le dimanche en sa mémoire. Une belle photo de famille a été prise le mercredi avec toute l’équipe présente à la MNDP.

Cette mission a été dédiée à Patrice Bouygues, l’un des fondateurs de Handicap Santé, décédé après une longue maladie. Anesthésiste qui s’est beaucoup investi dans la vie associative d’Handicap Santé, de la Maison Notre Dame de Paix et d’autres associations sociales Tchadiennes. Des tee-shirts ont été amenés et portés le dimanche en sa mémoire. Une belle photo de famille a été prise le mercredi avec toute l’équipe présente à la MNDP.

Conclusion

Nous avons pu mener à bien notre mission. Très bonne ambiance de groupe, simple, conviviale et familiale aussi bien missionnaire que tchadienne. Nous avons très apprécié les présences de Médard, Kambell et Bruno qui ont fait partie intégrante de l’équipe, de notre famille.

Nous remercions particulièrement Frère Antoine qui par sa présence et son dévouement a su résoudre les problèmes rencontrés et ainsi aider Catherine dans sa tâche de coordinatrice. Nous remercions l’équipe de la MNDP notamment Mado, Merci, Jeanne, Clarisse, Pascaline, Mélanie, Bertin, Timothé, Barthélémy, Bernard, Moise, sœur Elisabeth (pour leurs délicieux repas) et Frère Olivier.

Un coup de chapeau au Père Michel, toujours bon pied, bon œil. Un grand merci à tous les bénévoles. Chacun a donné le meilleur de soi-même et le sourire des enfants et de leurs parents ont été notre récompense. Nous ne retiendrons que la richesse de l’échange.

Merci.

Mission n°83-

La mission n°83 s’est déroulée du 30 septembre au 9 octobre 2018. Cette mission de chirurgie plastique était conjointe avec une mission de gynécologues pour le traitement des fistules de l’association Action Santé Femme.

Membres de l’équipe chirurgicale :

Chirurgien :                                      Dominique VASSE

Anesthésiste :                                  Sonia CERCEAU

Infirmière de bloc opératoire :     Nathalie KERIBIN

Aide opératoire :                           Laurence BRESSON

Infirmière anesthésiste :                Elodie LAREYNIE

Infirmier DE :                                 Arthur SOTTY

Les internes tchadiens :                Dr SADIE 

                                                      Dr KOUMABAS

Le personnel du bloc

Infirmiers : Mbaïnodgi Daïro Ndoh  Abdel

Djimogimbaye Naringar Pascal

Srérilisation : Dillah Némain, Mahamat Moussa ,NGondingam Espoir

Ménage : Abagana Dadji

Buanderie : Mbaïringa Michel

                    Godembaye Barthélemy

Aide brancardier Bernard Bétom

Surveillance salle de réveil : Clarisse Néndiguimbaye

L’équipe de rééducation :

Simon LAOUBOUAa

Merci GUIDIMBAYE

Fulbert ALLALEM SARIA

Maurice BEKISSIMGOTO

Toujours aussi gentils et efficaces, pour la gestion de la consultation, les traductions, les plâtres pour les séquelles de brûlures qu’ils font au bloc et refont parfois au centre.

L’équipe au centre :

Le service de soins :

Désiré Djérambété

Jeanne Goïdje

Pascaline Madjimbaye, infirmière de nuit

Clarisse Néndiguimbaye qui était au bloc la journée

Préparation de la mission

La préparation de la mission a nécessité la résolution de plusieurs difficultés. La première a été de trouver une équipe complète et en particulier la recherche des anesthésistes, puisque fin juillet, nous n’étions pas sûr d’avoir une équipe d’anesthésie. Une fois ce problème réglé, le recrutement des patients a été compliqué, puisque à la mi-Août, nous n’avions que 12 patients prévus.  Finalement, début septembre, nous sommes parvenus à nous mettre d’accord, les kinésithérapeutes du centre proposaient 60 patients. Bertrand et Chantal sont venus à Toulouse pour finir la préparation.

Le Docteur Patrick Knipper, chirurgien plasticien avait prévu de participer quelques jours à la mission.  Finalement, les conditions de rencontres n’étant pas réunies, il a annulé sa participation à la mission. L’équipe est donc parti pour une mission réduite à un chirurgien et un anesthésiste.

Dominique et Laurence se sont occupées de la préparation du matériel chirurgical, avec beaucoup de dons des laboratoires et beaucoup de matériel. Arthur a complété ce qui manquait. Sonia venait pour la première fois : Chantal s’est occupé des commandes de matériel anesthésique et Sonia et Elodie ont complété.

Les démarches administratives (billets d’avion, visas, passeport, ordre de mission, etc..) ont été assumées avec compétence par Bertrand.

VOYAGE

A N’Djaména, les douaniers ont fait ouvrir une malle de médicaments. Les malles sont plus facilement ouvertes que les sacs qui passent plus inaperçus.

Le vol de la PAM est parfait, pas fatigant, tôt le matin cette fois- ci. Il parait qu’une nouvelle compagnie aérienne va ouvrir des vols N’Djaména – Moundou très prochainement. Cela devrait être plus pratique et, semble-t-il, moins cher.

Antoine est venu récupérer l’équipe à l’aéroport avec un photographe qui, à la demande d’Antoine, a fait un reportage photo de toute la mission et qui a donné à l’équipe ses photos à la fin de la mission.

 ARRIVEE A MOUNDOU

C’est toujours une grande émotion pour l’équipe d’Handicap Santé d’arriver au centre où les bénévoles ont été accueillis avec beaucoup de chaleur et d’effervescence. Les bagages étaient déjà là et les bénévoles ont commencé les rangements de la réserve.

Nathalie KERIBIN avait accepté de venir seule 3 jours plus tôt pour commencer à préparer le bloc. Elle a été accompagnée pour prendre le bus par les deux internes Tchadiens. Cette aide dans la préparation du bloc avant notre arrivée, a été un gain de temps considérable pour commencer à opérer assez tôt le mardi matin. Elle avait déjà amené le gros du matériel, vu Dillah, stérilisé un certain nombre de boîtes.

Nous étions 10 pour 9 chambres, Georges et Jean-Pierre ont gentiment accepté de dormir à Koutou. Mais ce n’est pas optimal pour l’unité de l’équipe.

LA CONSULTATION

La consultation a pu commencer tôt en début d’après-midi, ce qui est très confortable, car l’équipe n’était pas pressée par le temps et a fini tôt. Un grand nombre de patients n’étaient pas arrivés, ou, étaient arrivés, mais n’étaient pas là pour la consultation. Les bénévoles ont continué à recruter un peu tous les matins jusqu’au vendredi.

Une quarantaine d’enfants ont été vus en consultation commune, en totalité.  Les consultations ont été réalisées avec toute l’équipe d’anesthésie (Sonia et Elodie ), le chirurgien (Dominique) et l’infirmier (Arthur) et les deux internes , ce qui a permis une visualisation conjointe des malades en pré opératoire, une discussion directe de la prise en charge anesthésique et chirurgicale, une préparation du matériel plus adéquat et une  prise de note plus rapide des dossiers des différents patients. Le planning opératoire a été discuté à l’issue de la consultation de manière à alterner jeunes patients et patients plus âgés. L’équipe a posé une indication opératoire pour 32 patients.

Pendant ce temps, Laurence et Nathalie ont commencé à déballer le matériel chirurgical.

LE BLOC OPERATOIRE

Le matériel a été préparé le soir de l’arrivée au centre après les consultations par les 2 équipes et conditionné dans les sacs pour être acheminé au bloc le lendemain matin.

Sur l’équipe de plastie, le matériel d’anesthésie a été conçu pour équiper 2 salles d’intervention et a été préparé.

Une salle a été équipée pour effectuer des anesthésies générales (oxygène, respirateur, aspiration) et le stockage du matériel sur les étagères. Dans la seconde salle, la réalisation d’intervention sous ALR et sédation a été préférée.

A l’arrivée de l’équipe une seule bouteille d’oxygène était utilisable (uniquement 20 bars). La deuxième étant vide les bénévoles ont fait une demande de réapprovisionnement.

L’hôpital était en grève, mais cela ne nous a pas affecté.

L’équipe travaillé avec un seul chirurgien sur deux salles opératoires. L’équipe des gynécologues travaillait sur la troisième salle. L’équipe du bloc a été cette année particulièrement performante, puisqu’elle a opéré 32 patients en 5 jours opératoires.

La préparation des patients avec la douche préopératoire par Bernard est vraiment efficace, de bonne qualité et les patients toujours prêts et propres. Seule la surveillance des ongles a dû être renforcée, surtout pour la chirurgie de la main.

Le bloc opératoire, grâce à Nathalie et Laurence qui veillent au grain, était très propre cette année. L’équipe a eu beaucoup de coupures de courant, de courte durée mais fréquentes. Le matin, le courant de la ville n’arrive souvent que vers 8H15 et il est difficile de commencer plus tôt.

Le chef du bloc Mahamat a été efficace et à l’écoute. La climatisation est tombée en panne le 1er jour, mais a été réparée le deuxième jour. L’équipe a eu un souci avec l’oxygène. Sonia a commandé une bouteille d’oxygène qui a été livrée, mais quand les bénévoles en ont eu besoin, elle s’est avérée vide. Il faudra penser à toujours vérifier. Les deux internes nous ont beaucoup aidé.

Arthur, infirmier responsable du centre est aussi venu aider au bloc et à la salle de réveil avec Clarisse Néndiguimbaye, qui a été très efficace dans la prise en charge des patients.

LES INTERVENTIONS CHIRUGICALES

L’équipe d’Handicap Santé a opéré 32 patients.

L’âge des opérés varie de 2 à 45 ans, avec 17 enfants de moins de 5 ans, et 24 de moins de 10 ans.

FONCTIONNEMENT AU CENTRE

Le fonctionnement en hôpital de jour convient parfaitement à l’équipe, pour la chirurgie plastique. Les gynécologues réfléchissent à une possibilité d’hospitaliser leurs patientes.

Arthur s’est beaucoup investi dans l’organisation et le fonctionnement de l’infirmerie. Les bénévoles ont rempli les dossiers bleus et mis des tableaux pour l’organisation des pansements et des patients à opérer.

La présence de Jeanne, discrète mais toujours efficace et bienveillante, autant avec l’équipe HS, qu’avec les patients et leur famille, a permis à l’équipe de travailler dans la sérénité. Arthur connaissant tous les patients, la visite était grandement simplifiée, même si elle se faisait la nuit à la frontale. Les coussins pour surrélever les membres sont un grand progrès. Arthur a fait personnellement tous les pansements, avec Désiré et les internes. Le rangement de l’infirmerie, en particulier l’étiquetage des produits qui ne correspond pas toujours au produit à l’intérieur du flacon nécessite une surveillance.

LA FORMATION

Nous avons eu la chance d’avoir deux internes enthousiastes, motivés, compétents et toujours prêts à nous aider. La présence des deux internes au bloc opératoire leur a permis de bien visualiser tous les gestes chirurgicaux de base de la chirurgie plastique : greffes de peau mince, greffes de peau totale, plasties en Z, plastie en IC.  Dominique leur ai montré les shémas des interventions sur power point en fonction du programme opératoire. Ils ont aidé pour beaucoup de réparations de fentes nasolabiales, ce qui leur a permis de maîtriser les shémas des incisions. Ils ont assisté aux consultations, visites et ont largement contribué aux pansements postopératoires après mon départ, avec Arthur.

Mélanie MARIONNEAU, volontaire au centre, venait juste d’arriver pour passer un an à Moundou. Elle est dynamique et enthousiaste. Elle a installé FileMaker sur son ordinateur et maîtrisait bien le logiciel. Elle a bien aidé Dominique à rentrer les dossiers des patients et les protocoles opératoires. Mélanie travaillait avec Antoine au centre et elle est venue aider l’équipe au bloc. Au bloc, L’équipe a rempli les dossiers bleus. Le rôle exact du volontaire lors des missions pourrait être mieux défini.

LE MATERIEL

Il n’y a pas eu de problème de matériel, les bénévoles avaient amené tout ce dont ils avaient besoin. Antoine a commandé tous les solutés dont les bénévoles avaient besoin.

La gestion des consommables avec les gynécologues doit être définie en amont. Il faudrait établir des règles plus précises sur le matériel que l’équipe d’ASF doit apporter et sur ce que HS doit fournir. Il faut aussi toujours penser à laisser aux infirmiers du centre le matériel nécessaire pour le post-opératoire qui peut durer quinze jours ou plus pour certains d’entre eux.

LES TEMPS LIBRES

Vendredi matin

 L’équipe a appris le décès de Patrice BOUYGUES, un bénévole d’Handicap Santé, le 1er octobre, pendant la mission. Le Père Michel, a célébré une messe pour lui le vendredi, en communion avec tous ceux qui priaient pour lui à Paris ce jour- là.

Laurence est allée voir sœur Gloria, naturopathe, qui prépare des médications à partir des plantes qu’elle fait cultiver.

Dimanche

Sonia et Dominique sont allées à la messe à la prison, célébrée par Frère Olivier, au cours de laquelle un détenu a reçu le sacrement du baptême.

L’équipe a fait un tour au marché sous le regard protecteur de Timothée, puis les bénévoles sont allés voir sœur Elisabeth à Bébédja. L’équipe est toujours impressionnée par la force de sœur Elisabeth dans l’adversité. Ils ont visité le secteur des enfants dénutris et tous les membres de l’équipe ont été touchés par ce travail accompli. Sœur Elisabeth souhaiterait une plus grande collaboration lors des missions Handicap Santé.

RETOUR

L’équipe a laissé Arthur et Nathalie pour s’occuper des pansements et faire l’inventaire. L’équipe de gynécologie est restée avec eux jusqu’au jeudi.

Les patients allaient bien.

Les 24h à N’Djaména, à l’hôtel ont permis à l’équipe de se reposer. Les bénévoles sont allés au musée voire le crâne de Toumaï. Une visite guidée très intéressante par deux femmes une venue du Nord du Tchad et une venue du Sud, a permis un partage de l’histoire du Tchad et un peu de leur vie.

CONCLUSION
            Pour conclure, la mission s’est globalement très bien passée, grâce à une équipe motivée et qui communiquait facilement. L’état plus que satisfaisant de la quasi-totalité des patients et le sentiment général de l’équipe en sont un bon indicateur.

MISSION CHIRURGICALE N°81- FEVRIER 2018

La mission chirurgicale qui s’est déroulée du 4 février au 15 février 2018, comprenait un programme de chirurgie orthopédique et de chirurgie plastique. L’activité de chirurgie plastique a été gérée par le Dr Patrick Knipper. L’objectif sur cette mission était double : faire des interventions de chirurgie plastique et poursuivre la formation des chirurgiens tchadiens dans le cadre d’une formation en chirurgie plastique essentielle.

La présence d’un seul chirurgien plasticien était volontaire pour pouvoir faire travailler (et former) les internes tchadiens au bloc opératoire.

EQUIPE DE LA MISSION CHIRURGICALE :

Chirurgiens :  

  • Christophe GLORION
  • Patrick KNIPPER
  • Alexandra BRASSAC

Anesthésistes :          

  • Xavier SAUVAGNAC
  • Chantal LORY-CHARRIER

Infirmières de Bloc Opératoire:

  • Florence LOHEAC
  • Eleonor d’ESPINAY SAINT LUC

Infirmière Anesthésiste : Sylvia RAMOS
Infirmier DE :  Julien BAISEZ

EQUIPE DU CENTRE MNDP :

L’équipe tchadienne de la MNDP est composée de 4 kinésithérapeutes, Marie Madeleine Neleyo, Simon Laouboua, Merci Guidimbayeet Fulbert Allalem Saria et d’un aide-kiné Maurice Bekissimgoto,  et d’infirmier(e)s permanents Désiré Djerambete, Sœur Mathild Ouillye et en soutien pendant la mission Céline Dakingadje, Jeanne Goïdje, Marie-Yvonne Dianda, Clarisse Nendieuimbaye.

EQUIPE DE L’HOPITAL DE MOUNDOU :

– Directeur : Mr Dobel NEMONGUEL

– Major du bloc : Mahamat MOUSSA

– Infirmiers : Mbainodji Daïro NDOH, David DEDOUMDE

– Ménage : Jérome MBAITALO

– Stérilisation : Dillah NEMIA, Espoir NIBONDINGAM

– Buanderie : Michel MBAIRINGA, Laoudane MBAIOUABEDI

DEROULEMENT DE LA MISSION DE FEVRIER

PREPARATION DE LA MISSION

Le matériel d’anesthésie a été commandé dans différents lieux car les produits ne sont pas référencés auprès du fournisseur avec lequel travaille Handicap Santé.

Les démarches administratives et de lien entre les bénévoles partants en mission a été assumé par Bertrand Charrier.

ARRIVEE AU TCHAD

Il était prévu de passer la nuit au CAC (centre d’accueil catholique). Mais le pays est paralysé par la grève des fonctionnaires. L’imprévisible tournure que pouvaient prendre les manifestations de rue annoncées pour le lendemain et les fortes incitations des contacts sur place, ont fait changer pour l’hôtel Ibis, pour une question de sécurité collective.

ARRIVEE AU CENTRE MNDP

22 sacs de 23kgs de matériels et de médicaments ont été apportés par l’équipe d’Handicap Santé au centre MNDP.

Rationalisation du matériel dans la réserve, l’équipe de chirurgie, gère avec efficacité les rangements des 400kgs de matériel apporté.
L’équipe d’anesthésistes organise les rangements.

Les consultations se tiennent jusque tard dans la soirée, bien organisées, plastie d’un côté et orthopédie de l’autre. Les coordonnées des patients sont enregistrées sur FileMaker, en direct par le volontaire présent depuis septembre 2017, Gabriel.

Une indication opératoire est portée pour 58 patients :

  • 18 patients en chirurgie plastique
  • 40 patients en orthopédie dont 20 patients de moins de 15 ans.

OPERATIONS CHIRUGICALES

L’hôpital de Moundou était en grève, seules les urgences fonctionnaient. La Direction a réussi à mobiliser le personnel de l’hôpital pour que la mission se déroule dans les conditions habituelles. Les quelques coupures d’électricité n’ont pas perturbé les opérations. Les opérations chirurgicales se sont réparties sur deux salles d’opérations.

Les internes ont suivi une formation théorique et pratique tout au long de la mission dirigée par P. Knipper et renforcée par C. Glorion.

Le chirurgien Patrick Knipper.

Le dernier jour, tous les opérés sont revus afin de vérifier l’état des pansements et des plâtres, de réajuster les prescriptions des antibiotiques et des antalgiques, de faire un planning de surveillance de soins post-opératoires pour l’équipe soignante tchadienne et les kinésithérapeutes.

VOYAGE A DOBA

La journée du dimanche est libre. Voyage à Doba pour visiter le centre des handicapés dirigé par Sœur Herminia.

Toute l’équipe de Handicap Santé et Maison Notre Dame de Paix.

Sous le regard bienveillant de Timothé et Moïse

BILAN DE LA MISSION

Les points positifs :

L’enseignement des internes s’est bien passé avec une bonne participation aux interventions. Ils ont même opéré avec l’aide du chirurgien sénior. Ce séjour a renforcé les données théoriques dispensées lors du précédent séjour.

Les cas opérés ont présenté des suites favorables et les patients sont contents…

Bonne ambiance de la mission et très bonne équipe notamment les infirmières de bloc et d’anesthésie.

Le personnel hospitalier a été très agréable et nous nous sommes bien entendus. L’équipe kine a présenté, comme d’habitude, une grande disponibilité.

Les points négatifs :

Faible nombre de consultations et de patients relevant de la chirurgie plastique en général (20 patients vus et 12 indications opératoires).

Problème persistant de l’hygiène.

Mission 66 : novembre-décembre 2013

Par Béatrice Chapuis, anesthésiste – chef de mission

Petite parenthèse dans notre quotidien, Grande et riche expérience dans notre vie !

DSCF0015Comment ne pas rester encore à Moundou auprès des patients, de leur famille et de l’équipe du centre MNDP qui nous ont fait confiance et doivent maintenant reprendre leur destin en mains ?

Après l’annulation, pour raisons de politique locale, de la mission de janvier, les cas prioritaires sont devenus des urgences médicales et sociales à prendre en charge ; DSCF0136la rénovation du bloc de l’hôpital de Moundou, financée par l’AFD et suivie par BASE (ONG tchadienne) a imposé la venue en éclaireur de deux courageuses infirmières dont l’intervention « musclée » a permis de travailler dans un bloc fonctionnel et propre dès le lendemain de notre arrivée.

DSCF0178 Le bilan humain présente les contraintes lourdes de son efficacité.DSCF0568

92 patients opérés laissent une énorme charge de travail à l’équipe du centre :

– 9 cas de polios (pas d’éradication mais nette diminution grâce à la politique vaccinale)

– 9 pieds bots (formation de prévention néonatale effectuée, à réactiver)

– 17 cas de rachitisme dont 6 cas opérés (les autres ont bénéficié de la mise sous vitamine D avec réévaluation à 1 an)

DSCF0647

– 8 séquelles d’injection (reposant le problème de la formation du personnel local)

– 15 cas de chirurgie plastique (fentes labiales type bec de lièvre, nombreuses séquelles de brûlure)DSCF0270

– 21 cas de traumatologie (accidents de motos, chute de camions..) souvent pris en charge par les « tradipraticiens » ; 2 cas pris en urgence à leur arrivée à l’hôpital éviteront sans doute des handicaps secondaires lourds.

– 13 cas d’infections osseuses, résultant souvent de mauvaises pratiques locales.

– une dizaine d’autres interventions orthopédiques.

Léquipe restée en post-mission relève 4 cas à problème (infectieux essentiellement).

La remise en question de notre action, en fonction des résultats et du suivi des cas lourds laissés au centre, est gage de qualité ;

DSCF0330c’est une préoccupation de chaque maillon de la chaîne mais elle ne peut nier le bénéfice inespéré obtenu pour la très grande majorité des patients.

Les contacts noués avec le directeur de l’hôpital, Mr Ousmane, sont également un fort élément d’espoir quant à la pérennité de ce type d’action avec appui sur les éléments motivés repérés localement. Il en est de même pour la relève du personnel du centre MNDP dont certains vont partir et seront remplacés par d’autres en formation actuellement. D’autres acteurs effectuent un travail remarquable dans la région et on s’attache à tisser les liens utiles pour le relais des actions menées.DSCF1701

Les incertitudes géopolitiques locales ne facilitent pas le développement de conditions favorables dans le domaine de la santé, les besoins sont immenses et il est pour nous impossible d’oublier l’action de MNDP qui continue son travail de fourmis remarquable, malgré les secousses politiques régionales.DSCF0861

Que l’espoir demeure !

La réhabilitation du bloc opératoire de l’hôpital de Moundou a démarré

 

Juillet 2013 – L’Hôpital de Moundou vit au rythme des chantiers, après la construction d’une nouvelle maternité, inaugurée en avril dernier et opérationnelle depuis juillet, la réhabilitation du bloc opératoire a démarré à la fin de juillet.

Au fil des années, les équipes chirurgicales d’Handicap Santé qui interviennent à Moundou ont vécu la dégradation progressive du bloc opératoire.

L’hôpital, construit dans les années 70 répondait aux règles de construction de l’époque mais par manque d’entretien systématique et régulier les dégradations sont apparues, que ce soit pour les bâtiments, le circuit électricité, et le réseau l’eau. Le bloc opératoire n’a pas échappé à cette lente dégradation et pour garantir des conditions d’hygiène et de travail suffisantes, il devenait urgent de s’atteler à la réhabilitation du bloc opératoire.

Les premières réflexions au sein d’Handicap Santé et des professionnels de Maison Notre Dame de Paix ont démarré en 2005. Des premiers plans ont été établis, des rencontres avec les autorités sanitaires de l’hôpital, de la région et au ministère de la santé se sont succédées au rythme des missions. Mais au-delà des idées et de la bonne volonté, il fallait trouver des moyens financiers pour la réhabilitation. Handicap Santé n’a pas pour vocation de financer des infrastructures publiques tchadiennes, tout au plus pouvions-nous être moteur et faciliter les prises de décisions.

Comme l’Etat Tchadien ne prenait pas la décision de financer cette reconstruction, une réflexion était menée au sein de Handicap Santé sur la possibilité de construire un bloc opératoire au centre des handicapés Maison notre Dame de Paix. Cette idée était abandonnée devant les très nombreuses difficultés rencontrées et identifiées.

En 2010, la France au travers de l’Agence Française de Développement décide de financer un vaste programme orienté sur la santé maternelle et infantile pour un montant de 10 M€ sur 3 ans. La construction de la maternité de l’hôpital faisait partie de ce programme.

Au cours de son déroulement, et sur nos recommandations, les autorités tchadiennes décidèrent d’y inclure la réhabilitation du bloc. En 2012, de nouveaux plans sont alors établis en concertation avec l’association tchadienne BASE – Bureau d’Appui Santé et Environnement – maitre d’ouvrage délégué d’une partie du programme, l’architecte conseil de l’AFD et les professionnels de santé de notre association. Le projet est chiffré, le budget adopté au printemps 2013 et la construction démarre en juillet. Pas de temps perdu.

Du matériel chirurgical, tables d’opération, scialytiques, brancards, boites d’autoclave donnés par les hôpitaux de Saint Quentin et de Blois sont partis début juillet par bateau en direction de Moundou via Yaounde et N’Djamena.

La reconstruction devrait prendre 3 mois si la saison des pluies ne vient pas perturber le chantier. La prochaine mission prévue fin novembre devrait donc se dérouler dans de nouveaux locaux.

Nous espérons que ces nouveaux locaux qui vont grandement améliorer les conditions de travail des opérateurs motiveront des chirurgiens tchadiens à s’installer car à quoi serviraient-ils s’il n’y a pas de praticiens permanents ?

Handicap Santé intervient 3 à 4 fois par an pendant des périodes de 15 jours et occupe 2 à 3 blocs. Entre 200 et 300 patients sont opérés par an, mais nous ne pouvons pas opérer tous ceux qui auraient besoin de l’être. Handicap santé peut accompagner des professionnels qui s’installeraient mais nous ne pouvons pas remplacer l’Etat tchadien qui doit remplir sa propre mission.

 

Hôpital régional de Moundou : Rénovation

Les opérations chirurgicales de Handicap Santé sont réalisées à l’hôpital de Moundou.
Cet hôpital qui date des années 60, a malheureusement connu peu de rénovations et la maintenance y est toujours difficile.

Une nouvelle maternité devrait voir le jour au début de l’année 2013 contribuant ainsi à une meilleure mise en œuvre de la politique de santé maternelle.
Les équipes de Handicap Santé se sont impliquées dans le projet de rénovation du bloc opératoire de l’hôpital.

Des plans ont été réalisés par notre partenaire tchadien BASE en collaboration étroite entre les équipes chirurgicales de Handicap Santé, les responsables de l’hôpital et les instances sanitaires de la région.
Les plans et l’estimation des coûts ont été présentés au ministre tchadien de la santé.
A suivre …

Le Tchad et le système de santé

Le Tchad et son système de santé

Le Tchad est peuplé de 9 millions d’habitants sur plus de deux fois la superficie de la France. Le Tchad s’étend au sud du tropique du Cancer sur 1 700 kilomètres, des massifs sahariens du Nord aux paysages de savane du Sud, entrecoupés par le fleuve Chari et son affluent le Logone qui se rejoignent à N’Djamena pour se jeter dans le lac Tchad.
Le Tchad est l’un des pays le plus pauvre de la planète avec un revenu annuel par habitant de l’ordre de 800 dollars. Enclavé, sans accès à la mer, le Tchad manque d’infrastructure routière. L’économie est peu diversifiée, essentiellement agricole et grevée par le coût des transports. Continuer la lecture Le Tchad et le système de santé