84ème mission chirurgicale

Vous attendiez de nos nouvelles depuis la dernière mission d’octobre et bien sachez que c’est reparti pour une nouvelle mission d’orthopédie !

Le grand départ approche : direction N’Djaména au Tchad, dimanche 25 Novembre 2018. L’équipe composée de 8 professionnels de la santé se retrouvera à l’aéroport Roissy Charles de Gaule à 11h pour la dernière mission de l’année 2018. Ils vivront pendant 12 jours une incroyable aventure aux côtés de l’équipe de la Maison Notre-Dame de Paix à Moundou (qui accueille les quatre missions annuelles).

Du 25 Novembre au 8 Décembre 2018, entre les voyages en avion, la visite médicale pour connaître les besoins de chaque patients, la préparation du bloc, l’installation de l’infirmerie et les opérations chirurgicales au bloc, nos bénévoles d’Handicap Santé vont vivre des moments intenses et inoubliables sur place. C’était sans compter les 32°C qui les attendent à l’arrivée… Mais nous n’y sommes pas encore.

Non, mais nous sommes prêts à partir : les visas ont été délivrés, les billets d’avions achetés, une demande pour des bagages supplémentaires (afin d’acheminer médicaments et matériel) a été faite, etc. L’équipe part avec 24 bagages de 23kg ! Après la vaccination pour prévenir la fièvre jaune, il n’y a plus qu’à compléter les bagages à main ! Mais attention pas question de dépasser 12kg.

Mission n°80-Novembre 2017

La 80ième mission chirurgicale d’Handicap Santé s’est déroulée du 12 au 24 novembre 2017 à Moundou au Tchad. Au cours de cette mission orthopédique, 126 patients ont été consultés et 66 personnes ont été opérées dont 33 enfants de 2 à 18 ans.

 

L’équipe d’Handicap Santé était composée de Zakaria Laya (chirurgien orthopédiste), Djimamnodji Dorio (chirurgien orthopédiste), Nordine Arzour (chirurgien orthopédiste) dont c’était la première mission, Béatrice Chapuis –Nasica (anesthésiste et bactériologiste), André Loewenthal (anesthésiste), Thierry Lebrun (anesthésiste), Charlotte Pélissier (infirmier anesthésiste), Laure Audebrand (infirmière de centre), Marie Flandre (infirmière de bloc), Gérard Mercier (infirmier de bloc) et Catherine Touchard (infirmière de bloc et coordinatrice).

Béatrice Chapuis –Nasica est venue spécialement pour réaliser des prélèvements bactériologiques sur 14 patients. Des kits donnés par l’hôpital de Mulhouse ont permis les prélèvements. Ils permettront une analyse plus poussée et l’élaboration d’un antibiogramme au retour de la mission par le laboratoire de Mulhouse.

 

Parmi les vingt-six bagages de 23 kg apporté, il y avait 23 kg de jouets que l’équipe Handicap Santé a distribué aux patients pour les « gâter ». Cela a eu un impact certain sur la prise en charge psychologique des petits dans un univers et entourage humain inconnus.

 


Il y a également eu des journées et soirées particulières au cours de cette mission. En effet, l’équipe d’Handicap Santé a notamment eu la chance de fêter deux anniversaires : celui de Marie Flandre et celui de Djimamnodji Dorio ! Le vendredi 17 novembre, c’était donc l’anniversaire de Marie. Dessins coloriés par les enfants, petits mots doux, présents, gâteau d’anniversaire préparé par Moise, tous les ingrédients pour passer une bonne soirée.

Jeudi 23 novembre, c’est au tour de Dorio de fêter son anniversaire. L’équipe d’Handicap Santé s’est retrouvée chez Elise, sa sœur, la gentillesse personnifiée où l’équipe d’Handicap Santé a partagé le repas de l’amitié, des dessins d’enfants lui ont été offerts.

 

Dimanche 19 novembre, l’équipe d’Handicap Santé a rendu visite aux Pères à Koutou, véritable havre de paix.

 


Mercredi 22 novembre, après avoir ranger la réserve, l’équipe d’Handicap Santé a profité d’un petit moment de détente pour s’adonner à sa distraction favorite : la distribution de surplus de jouets, de ballons et de bonbons !

 

La soirée s’est terminée par un repas d’adieu, une coutume qui n’est pas négligée, toute l’équipe a terminé la soirée au restaurant « Le Coton Tchad ». Une trentaine de personnes dont le Père Michel ont pu passer une agréable soirée.

 

Pour conclure, c’était une bonne mission. Nous remercions toute l’équipe et leur esprit de collaboration permettant ainsi le partage des connaissances. Nordine veut reparticiper à une nouvelle mission. Chacun a donné le meilleur de soi-même pour que la mission se passe au mieux et les patients nous l’ont bien rendu.

Mission n°79-octobre 2017

Cette mission chirurgicale dans la région du Logone Occidental au Tchad est la 79ème mission d’Handicap Santé. Elle s’est déroulée du 1er au 09 octobre 2017 à l’Hôpital Régional de Moundou et au Centre de réadaptation Notre Dame-de-la-Paix.  Cette mission a duré 8 jours, ce qui était très court. Pendant cette mission, le personnel médical est néanmoins intervenu sur 32 opérations chirurgicales plastiques.  

L’équipe médicale de cette mission était composée :

  • du Dr Véronique COCARD (médecin anesthésiste); 
  • du Dr Xavier SAUVAGNAC(médecin anesthésiste);
  • de Me Catherine PINEAU (infirmière anesthésiste);
  • du Dr Patrick KNIPPER (chirurgien plasticien);
  • du Dr Dominique VASSE (chirurgien plasticien); 
  • du Dr Thérèse AWADA (chirurgien plasticien);
  • du Dr Nelly VIDALI (assistante spécialiste en chirurgie plastique); 
  • du Dr Georges EGLIN (gynécologue-obstétricien); 
  • du Dr Xavier ARNOULD (gynécologue-obstétricien); 
  • de Mme Montserrat RAFOLS PASCUAL (infirmière); 
  • de Mme Laurence PIZZUTTO (infirmière de bloc opératoire); 
  • et de Mme Patricia DECROP (infirmière de bloc opératoire).  

Les coordinatrices de cette mission ont été Catherine PINEAU et Aude MAILLET.

Les responsables du matériel ont été Laurence PIZZUTTO et Catherine TOUCHARD dont nous remercions le travail logistique qui a été fourni.

Il faut également mentionner M. Gabriel BOURBON (Volontaire International) qui a accompagné l’ensemble du personnel médical au Tchad.

Cette année, est venue se rajouter pour la première fois un partenariat avec l’Association Action Santé Femmes qui vient apporter son expertise pour la prise en charge des fistules vaginales. Forte de son solide réseau local, l’association Handicap Santé a pris en charge l’aspect logistique. L’ONG Interplast France a coordonné la prise en charge chirurgicale en chirurgie plastique ainsi que la formation des internes tchadiens. L’ONG ASF a pris en charge le déploiement de la chirurgie des fistules vaginales. 

 

La mise en place d’une mission fistule est une urgence sanitaire indiscutable. La demande est forte, probablement sous-estimée. Associer une mission fistule et une mission plastique apparait comme un projet cohérent et passionnant.

 

Sous, l’égide de Faculté de Médecine de N’Djamena (notamment du Pr. Choua), cinq internes tchadiens ont pu assister à la mission et bénéficier d’une formation théorique et pratique en chirurgie plastique. La mission a été l’occasion d’introduire un enseignement de haute qualité en chirurgie plastique grâce au Dr Patrick Knipper qui a mis en place et développé des cours à la fois théoriques et pratiques au bloc opératoire. 

 

 

 

Mission n°77-Février 2017

Du 05 au 16 février s’est déroulée la 77ème mission chirurgicale orthopédique d’Handicap Santé à Moundou au Tchad. Sur une consultation d’une centaine de personnes environ, 86 interventions ont été enregistrées et 85 patients ont été opérés. Ont été vus notamment 41 enfants entre 3 et 18 ans.


  Les bénévoles de cette mission orthopédique étaient : Zakaria Laya (chirurgien orthopédiste), Djimamnodji Dorio (chirurgien orthopédiste), Annette Teutsch (anesthésiste), Michel Cayrol (anesthésiste), Gwen Plat (infirmier anesthésiste), Tiphaine Ehrardt (infirmière de centre), Beate Koster – Rolland (infirmière de bloc) et Catherine Touchard (infirmière de bloc et coordinatrice).  Trois nouvelles personnes ont intégré l’association. Cette mission a été largement représentée par des employés du centre hospitalier de Blois.

 On a décompté vingt-quatre sacs de 23kgs au départ de l’aéroport Roissy Charles de Gaule.

Aéroport de N’Djaména – avion du Programme Alimentaire Mondial des Nations unies. Afin de rejoindre Moundou. 

M. Guimbaud, fondateur de la MNDP

Le lundi 6 février a été marqué par la venue et la visite de M. l’ambassadeur de France au Tchad. Celui-ci a porté beaucoup d’intérêt à l’atelier d’appareillage et a apprécié le travail de qualité fait par la Maison Notre-Dame De Paix. Nous étions invités en fin de soirée à une réception. Nous en avons profité pour présenter Handicap Santé, son travail, ses objectifs et ses projets.

Le dimanche 12 février, certains bénévoles ont profité de leur journée de repos pour gonfler des ballons de baudruche pour les enfants opérés.

C’était une très bonne mission qui n’a pas posé de problèmes particuliers sur le plan technique, et humain. Tout a été géré au fil du temps. Tous les patients nécessitant des soins ont été pris en charge. Notre équipe était soudée. L’équipe du centre était à l’écoute, présente et la réciprocité s’est appliquée naturellement.

 

73ème mission chirurgicale: février 2016

Pendant les dix premiers jours de février, les neuf membres de la mission chirurgicale de Handicap Santé ont opéré près de 60 patients dont 35 enfants de moins de douze ans. Ces patients atteints de séquelles de polio, pieds bots uni ou bi-latéraux, complications de fractures mal réduites, fentes labiales ont bénéficié de soins qu’aucune équipe locale ne dispense, pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de chirurgien orthopédiste ni de chirurgien plasticien à Moundou, 2ème ville de Tchad où vivent plus de 300 000 habitants. Les patients sont accueillis au centre des handicapés, Maison notre Dame de Paix pour suivre des soins de kinésithérapie, de réadaptation et de réinsertion qui peuvent durer plusieurs mois.

Xavier Sauvagnac, anesthésiste et coordinateur de la mission nous fait part de son témoignage.

Le déroulement de la mission s’est effectué dans le calme et avec beaucoup d’efficacité. Beaucoup d’amitié, de joie d’entrain, et d’échanges. Ce compte rendu essayera d’en aborder les points essentiels.

Sécurité

A notre arrivée au Tchad, nous avons été heureusement surpris de l’atmosphère régnant dans le nouvel aéroport de N’Djaména, avec des facilités dans les formalités de passage de douane indéniables en comparaison avec le passé. Nous avons logés à l’Hôtel Ibis bien sécurisé, compte tenu de la situation du pays où le risque lié au terrorisme reste omniprésent. Timothée a récupéré nos19 bagages de 22 kg très précisément et en a assuré le transport jusqu’à Moudou. Hassane s’est chargé de notre transfert à l’hôtel en taxi. Le lendemain, il nous a conduit à l’aéroport pour prendre, l’avion du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies.

L’équipe chirurgicale

La mission est composée par 3 chirurgiens (en orthopédie, Christophe Glorion et Alexandra Brassac, Patrick Knipper en plastique), 2 anesthésistes (Nicoletta Fioretti et Xavier Sauvagnac), 2 infirmières de bloc opératoire panseuses (Rachel Grollemund et Florence Loheac), 1 infirmier anesthésiste (Clément Almeiras), et 1 Infirmier de soins (Julien Baisez). Au total, en dehors des Dr. Knipper et Sauvagnac, il s’agit d’une véritable « Hôpital Necker team ». L’ambiance est bonne.

Bertrand Charrier, président de Handicap Santé nous a accompagnés jusqu’au mercredi et a prolongé sa mission à N’Djaména pour rencontrer les autorités sanitaires tchadiennes et des partenaires et bailleurs potentiels. Lire le compte rendu de la mission .pdf

Hôpital régional de Moundou : Rénovation

Les opérations chirurgicales de Handicap Santé sont réalisées à l’hôpital de Moundou.
Cet hôpital qui date des années 60, a malheureusement connu peu de rénovations et la maintenance y est toujours difficile.

Une nouvelle maternité devrait voir le jour au début de l’année 2013 contribuant ainsi à une meilleure mise en œuvre de la politique de santé maternelle.
Les équipes de Handicap Santé se sont impliquées dans le projet de rénovation du bloc opératoire de l’hôpital.

Des plans ont été réalisés par notre partenaire tchadien BASE en collaboration étroite entre les équipes chirurgicales de Handicap Santé, les responsables de l’hôpital et les instances sanitaires de la région.
Les plans et l’estimation des coûts ont été présentés au ministre tchadien de la santé.
A suivre …

Nous étions quelques uns au début. Et maintenant ?

Mai 2012- C’est une soixantaine de « soignants », médecins, chirurgiens, infirmières, kinésithérapeutes, éducateurs,  qui sont venus renforcer la liste des participants aux missions chirurgicales, 2 puis 3 par an, et 4 qui sont prévues pour cette année 2012.

D’autres généreux bénévoles d’horizons professionnels variés, communication, finance, environnement et haute technologie, professionnels ayant travaillé parfois dans des contextes internationaux, apportent aussi à notre association leur précieuses compétences.

Le Père Michel nous fait confiance pour continuer. Et, après 23 années de participation aux missions chirurgicales,  je commence ma nouvelle fonction de Présidente avec une véritable équipe qu’il faut maintenant coordonner, -je ne dirais pas animer car chacun d’entre nous y apporte sa forte conviction !-.

Où en sommes-nous aujourd’hui de nos combats pour les Handicapés ?

Alors que l’OMS, Organisation mondiale de la santé des Nations unies, promettait la disparition de la polio il y a plus de 10 ans, on peut lire dans son bulletin de février 2012 que :

« Les cas de poliomyélite ont diminué de plus de 99% depuis 1988. En 2012, il ne restait plus au monde que trois pays d’endémie, alors qu’ils étaient plus de 125 en 1988. Les pays d’endémie restants sont l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan ».

Mais il existe des poches persistantes de transmission de la poliomyélite et l’OMS précise : « Trois pays, l’Angola, la République démocratique du Congo et le Tchad, sont classés comme ayant une «transmission rétablie», car on y a observé une transmission continuelle depuis plus de 12 mois. Ces pays sont considérés avec le même niveau de priorité que les pays d’endémie. »

« Tant qu’il restera un seul enfant infecté par la poliomyélite, les enfants de tous les pays risqueront de contracter la maladie. »
Depuis toutes ces années, le nombre d’handicapés par la poliomyélite que nous opérons, diminue, mais il y en a toujours et Handicap Santé continue de réparer les dégâts causés par la maladie. Les campagnes de vaccination sont bien sûr essentielles pour éradiquer la maladie  et pendant notre mission de février, le centre MNDP a accueilli l’actrice Mia Farrow, Ambassadrice de l’UNICEF, qui lançait la campagne de vaccination au Tchad.

 Au fil des missions, d’autres défis se sont présentés aux équipes chirurgicales ces dernières années. Les accidentés de la route avec leurs fractures, les infections, sont de plus en plus nombreux, dans un pays où les soins primaires sont encore tellement incertains. Le Tchad ne connaît pas la prévention routière et trop peu les casques de moto. Les lourdes séquelles de brûlures sont fréquentes.

La rumeur que des chirurgiens plasticiens participaient à nos missions, nous a fait découvrir des pathologies inconnues de nous: Noma, ulcère de Buruli …la misère et la maladie prennent des noms nouveaux et nous nous efforçons de soulager par tous nos moyens ces malades qui viennent vers nous avec tant d’espoirs.

Alors ?

Notre combat contre le handicap se poursuit, et une nouvelle équipe va partir en octobre rejoindre la dynamique équipe de la Maison Notre Dame de Paix.

Dr Chantal Lory-Charrier

Présidente

 

60ème mission de Handicap Santé

Il y a 33 ans, la Maison Notre-Dame de la Paix a commencé à répondre aux attentes de tant dʼenfants touchés par les séquelles de la polio, puis de tant dʼautres pour dʼautres causes de handicaps. Elle a dû aussi répondre aux espoirs de renouveau de bon nombre dʼadultes.

Depuis 27 ans, Handicap Santé est venu prendre la gestion de ce service chirurgical exigeant mais réalisant des transformations étonnantes et apportant aux intervenants la possibilité de partager leur amitié et leur confiance avec notre personnel spécialisé tchadien et avec les personnes bénéficiaires de leurs compétences.

En Février avait lieu la 60ème mission chirurgicale, orthopédique et plastique. Ceci nous montre combien la durée, la persévérance dans le temps, sont indispensables pour assurer un service sérieux dans un progrès constant, apte à répondre à lʼévolution des causes dhandicaps, des modes de vie, pour assurer un développement réel malgré tant dʼobstacles.

La persévérance dans lʼamitié et dans la foi en lʼautre, sachant recevoir et donner réciproquement sont, pour moi, la clé de la réussite de ce service unique au Tchad et celle dʼun avenir assuré et désiré.

Depuis plusieurs mois, jʼai laissé la charge de la direction de la Maison Notre-Dame de la Paix, non par lassitude, loin de là, mais par nécessité dʼassurer lʼavenir avec des forces plus neuves.

Dans la même perspective de durée, nous avons mis lʼaccent sur la formation de techniciens et paramédicaux tchadiens aptes à assurer les services propres à la réhabilitation fonctionnelle et aux soins post-opératoires.

En décembre 2011, lʼAssemblée générale de Handicap Santé a élu un nouveau Conseil dʼadministration de 14 membres. Répondant à mon souhait de quitter ma fonction opérationnelle en qualité de Président, le nouveau Conseil dʼadministration a donc élu un nouveau Président.

Handicap Santé est maintenant dirigée par le Dr Chantal Lory-Charrier dans la collaboration étroite des membres expérimentés du Bureau et de ceux et celles du Conseil dʼadministration, médicaux et non médicaux, tous motivés par lʼimmense besoin de soins et dʼinterventions.

Chantal nʼest pas une nouvelle arrivante, loin de là, médecin anesthésiste, elle intervient auprès des handicapés du Tchad depuis 1989. Elle a effectué de nombreuses missions, plus de 15, cʼest-à-dire quʼelle connait bien les besoins des handicapés et lʼhistoire de MNDP. Chantal et Bertrand Charrier ont également assuré le Secrétariat d’Handicap Santé pendant de nombreuses années.

Je lui souhaite bonne chance dans ces nouvelles responsabilités, elle sait que je serai toujours à ses côtés en cas de difficultés.

Ce sont donc des équipes structurées et complémentaires, en collaboration étroite avec les intervenants espagnols de Action Humanitaire de Solidarité, qui se voient ainsi fortifiées afin de poursuivre encore longtemps la belle aventure entreprise avec succès depuis plusieurs décennies grâce au soutien humain, professionnel et financier de vous tous qui en avez déjà mesuré les résultats bienfaisants.

Merci d’accueillir ces changements comme une œuvre porteuse de vie assumée et de paix partagée.

Frère Michel Guimbaud

 

 

Maison Notre-Dame de Paix – Moundou, Tchad

Le Père Michel Guimbaud, arrivé au Tchad en 1957, s’est ému du sort des handicapés physiques, particulièrement des personnes amputées et des enfants touchés par les séquelles de poliomyélite.
 

Agissant initialement avec les moyens locaux, le Père Michel Guimbaud a pu par la suite développer son activité, avec l’appui de médecins et de chirurgiens.

Actuellement, Maison Notre Dame de Paix, Centre de rééducation fonctionnelle, d’appareillage et de réinsertion, est une association tchadienne qui emploie 25 personnes, infirmières, kinésithérapeutes, appareilleurs, formateurs, tous tchadiens.
Son établissement principal est situé à Moundou au sud du Tchad, avec deux antennes dans la même région, à Doba et Kelo. Outre les locaux d’accueil et de soins, le centre de Moundou dispose d’un atelier de fabrication d’appareillages et de voiturettes.
L’activité est continue — environ 800 patients par an — avec un pic lors des missions chirurgicales pendant lesquelles le centre de Moundou accueille environ 150 personnes : les patients et leurs familles ainsi que les médecins et infirmiers de Handicap Santé. Le budget annuel de fonctionnement de Maison Notre-Dame de Paix est de l’ordre de 100 000 euros. Son financement est privé, en provenance essentiellement de fondations européennes spécialisées dans l’aide aux handicapés, au premier rang desquelles la Fondation Raoul Follereau (France), la Fondation Liliane (Pays-Bas), la Christofell Blindenmission (Allemagne).
Les patients participent en fonction de leurs moyens.